L’après Montessori pour mon enfant ?

Et après ? 

Lorsque l'enfant quitte l'école Montessori et continue sa scolarité, que se passe t il ?

 

La survie de l'être humain se doit à son immense capacité d'adaptation !

C'est le rôle de l'enseignant de maîtriser cette technique éducative, afin de faire en sorte que l'enfant avance activement et enrichisse sa connaissance afin qu'il ne tombe pas dans la stagnation de l'intellect.

On suit chaque enfant pas à pas, en suivant son rythme, en respectant sa façon bien personnelle d'apprendre et de comprendre. Chaque passage de leçon est étudié, comme les échelons d'une échelle, on grimpe vers la connaissance d'un tout. On est loin du par cœur, et du travail fait pour plaire à la maîtresse ou aux parents, un travail activement vécu plutôt que subit. L'esprit de recherche, de découverte et d'imagination cimente les pierres fondatrices de l'enseignement Montessori.

La pédagogie Montessori développe l'intérêt culturel et invite à l'adaptation naturelle de notre environnement présent et contemporain.

Montessori n'est pas une méthode qui moule l'esprit de l'enfant afin d'atteindre un degré de compétences scolaires ou d'être "formaté" par une méthode.

Les enfants acquièrent une technique d'écoute et de compréhension, le sens de l'autonomie, pouvoir agir par lui-même. La facilité d'adaptation aux activités diverses est mise en exergue, les enfants mémorisent, classent, associent les données pédagogiques et se préparent à la vie culturelle de la société. Les élèves sont préparés à suivre et confirmer une scolarité en cours supérieurs, renforcés par les acquis de la pédagogie Montessori.

La transition en école classique se fait sans heurts et sans difficultés. Chaque cycle au cours des Maternelles et du Primaire forment l'enfant à une perspective progressive de sa vie en collectivité et de son apprentissage éducatif. L'enfant est prêt à s'adapter au nouvel environnement, au nouveau groupe collégial d'élèves et d'enseignants, au système éducatif qui lui sera enseigné.

L'intégration en système éducatif est difficile pour l'enfant qui a des soucis de dyslexie aggravée ou autres troubles cérébraux ou psychiques qui le ralentissent dans sa scolarité, cela devient une prérogative de recherche en accompagnement spécialisé.

Les enfants désirent naturellement aller de l'avant, intégrer des groupes de sports, des camps de vacances, passer des degrés d'aptitudes sportives se confronter à plus grands, plus âgés. C'est un élan naturel de sociabilité qui s'exprime par périodes de maturité physiologique et intellectuelle.

C'est aussi un désir énergiquement prononcé chez l'enfant et le préadolescent.

Chaque année au collège comme au Lycée, c'est une nouvelle étape pour l'élève, un état d'esprit qu'il faut absolument clarifier afin de réussir une intégration en niveaux supérieurs.

 

Ce que l'on ne connaît pas ou nous semble différent, fait peur et donne des pulsions provocantes qui peuvent être évitées en cherchant ensemble les points forts et les compétences de l'enfant. Nous devons les parents comme le corps enseignant, préparer cette future étape avec ce jeune élève et la renforcer par la communication, afin de développer un climat de confiance mutuelle, que nous devons absolument établir avec l'enfant.

Les jeunes élèves qui ont fait leurs classes en Montessori et qui ont finalement eu leurs bacs dans un établissement classique ou entamé des études, que ce soit aux Etats-Unis comme en France, n'ont pas oublié ces ‘écoles-maisons-de-enfants' !

L'étude des phylums en botaniques ou en zoologie, de la racines cubique et d'études d'algèbres se "manipulaient" dans une curiosité joyeuse dans leur classe Montessori. Ils me relatent faire des petits bonds de joies quand en seconde  "classique" ils devaient étudier ces sujets ! Certains même m'ont parlé de cours en Fac de sciences où ils retrouvaient cette même technologie de travail de recherche ! ! !

Quel concept !  La préparation de l'Homme de demain !  Nous même parents, ne pouvons encore le concevoir!

Maria Montessori écrivait il y a soixante ans : " L'enfant a un pouvoir que nous n'avons pas : celui de bâtir l'homme lui-même."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×