Maria Montessori

Quelques mots sur Maria Montessori

 Maria Montessori (1870-1952) a été la première femme médecin en Italie. Après avoir travaillée quelques années avec des enfants handicapés pour lesquels elle avait étudié les travaux des Docteurs Itard et Seguin, parmi d’autres, elle décida de travailler avec des enfants sans handicap. C’est ainsi que la première école Montessori vit le jour à San Lorenzo à Rome en 1907.

Le Docteur M. Montessori consacra sa vie entière au service de l’éducation en observant les enfants pour en déceler leurs besoins individuels. Maria Montessori œuvra aussi beaucoup pour la Paix dans le monde. Elle tint de nombreuses conférences dans différents pays sur la Paix et l’Education, convaincue que si l’on veut un monde meilleur, c’est par l’éducation des enfants que l’on y tend.

Pour Maria Montessori, l’Education est une Aide à la Vie.

Elle a pour vocation d’aider à l’épanouissement de la personnalité et de l’identité de l’enfant, de développer son intelligence et son autonomie entre autres. Maria Montessori disait que " la période de la vie la plus importante se situe entre la naissance et 6 ans (...) Car c’est à cet âge que les capacités psychiques ainsi que l’intelligence se forment ".

C’est ce qu’elle a appelé "l’esprit absorbant" de l’enfant.

Montessori qui est-ce ?

 Maria Montessori était en 1893 la première et unique étudiante, à la faculté de sciences et de médecine de Rome. Très jeune interne, la jeune Romaine Maria, dut subir les pressions de ressentiment, l’aversion des docteurs et des professeurs à l’idée de former une femme médecin, les quolibets, l’esprit potache des étudiants ne supportant pas l’idée qu’une femme ose envahir la profession médicale. Tout au long de ses études, elle dut pratiquer les cours d’anatomie seule et le soir, une femme n’étant pas admise à la dissection du corps humain en présence d’hommes médecins. Douée d’un esprit pratique, Maria Montessori raconte qu’elle dut engager un ami fumeur, qui lui soufflait la fumée sur le nez afin de ne pas tourner de l’œil pendant ses devoirs pratiques. La jeune doctoresse fit parler d’elle dans la vieille Rome, elle fût la première femme diplômée physicien docteur en Italie.

Le docteur Maria Montessori travailla auprès de médecins psychiatres et de neurologistes, poursuivant ses recherches sur l’évolution physiologique et psychologique de la petite enfance jusqu’aux jeunes adultes. Ainsi elle put comparer ses travaux tout au long de sa vie avec les plus grands professeurs neurologues, psychotechniciens, psychiatres, académiciens de son époque. Les Docteurs Itard, Seguin, le Père Teilhard de Chardin, S. Freud. Les Physiciens: Carl Sagan, Einstein ainsi que de nombreuses rencontres avec Gandhi, et Padré Pio.

Deux fois nominée au Prix Nobel de la Paix. Son effigie est sur la lire Italienne. Pendant la deuxième guerre mondiale, sous la dictature de Mussolini, les écoles de la méthode Montessori furent fermées, ce dernier critiquant l’esprit d’indépendance, la pensée critique et analytique. Elle relate ses rencontres multiples avec Gandhi lors de son temps d’exil au Sri Lanka. Après la guerre, le Dr. Montessori décréta que la méthode Montessori n’appartiendrait à aucune fondation afin que chacun puisse enseigner librement la pédagogie scientifique Montessori. Le dessein primordial était d’éduquer le potentiel humain, démontrer, expliquer, étudier l’évolution de la vie de notre planète, les migrations des nomades de l’époque du Neandertal, l’étude des civilisations anciennes puis, la formation culturelle des pays de l’Europe. C’est une étude d’anthropologie afin de comprendre l’élan vital propre à l’humain, pour améliorer notre instinct de survie, en partageant l’esprit de la paix, au regard de la vie de l’autre, de la nature, et de notre terre.

Dans cette veine, les groupes d’enseignants et dirigeants d’écoles Montessori, s’adapteront au lieu de vie de l’école, à son pays et au mode culturel tout en gardant une entière liberté d’administration et d’enseignement; le diplôme de la formation des maîtres en Montessori est homologué par les centres de formations AMI (American Montessori International) ou AMS (American Montessori society), AMF (Association Montessori de France). Du Japon à Paris en passant par l’Afrique du Sud, on retrouve une pédagogie et une ambiance Montessori identique.

Maria Montessori écrit "L’éducation sur la paix" ce qui lui vaudra son premier prix Nobel de la Paix, son œuvre fut publiée, et traduite dans plusieurs langues. Elle créa des centres de formations de maîtres en pédagogie Montessori, au Sri Lanka, en France, Royaume-Uni, Irlande, Espagne, Italie, Hollande, puis aux Etats-Unis et au Mexique. Toute sa vie, elle fut sollicitée par de nombreuses Facultés dans le monde, conduisant des symposiums sur la théorie Montessori.

En 1945, tel un visionnaire, elle parle des communications virtuelles, qui rapprocheront les hommes faisant fi des frontières. Elle pensera, écrira de percutantes lexies telles que: "L’enfant est le père de l’homme", "L’enfant est le citoyen du monde", "Apprends-moi à faire seul", reprenant la pensée d’ Einstein: C’est la fusion de plusieurs cerveaux réunis, doués d’imagination, qu’une invention "cristallise ".

À la fin de la deuxième guerre mondiale, Maria et son fils Mario, vécurent en Hollande, et développèrent l’American Montessori International pour les centres de formation des maîtres. Ils créèrent une usine pour la fabrication du matériel didactique Montessori marque déposée Neinhuis. À ce jour, les écoles maternelles, primaires et secondaires du système publique Hollandais ont adopté la méthode Montessori. Renalde Montessori la petite fille de Maria, dirige le cours de formation AMI de Rome, où elle a ouvert une section d’étude et d’enseignement en puériculture. Cet institut accueille des étudiants du monde entier, les cours sont en anglais.

Qu’est ce que c’est Montessori ?

 Maria Montessori a pensé, créé, développé, une méthode pédagogique scientifique, ciblant précisément l’évolution physiologique et psychique de l’enfant nouveau né au jeune adulte.

Les cycles d’apprentissages pédagogiques: C’est une conception technique d’enseignement pédagogique qui suit l’enfant au cours de sa croissance, analysant les cycles de développement par groupe d’âges: Nouveau né-3ans, 3-6 ans, 6-9 ans, 9-12 ans, 12-15 ans, 15-18 ans, et Maria Montessori explique qu’on devient réellement adulte à 24 ans ! Les classes Montessori regroupent ces tranches d’âges, observant qu’il faut trois années pour reconnaître, synthétiser et abstraire un sujet pédagogique. Elle confirme aussi le principe de synergie de groupe d’âges mélangés et de notions de discipline qui en découlent. Du fait du regroupement des différences d’âges et de niveaux dans la classe on observe, la réaction des enfants qui s’entraînent à partager leurs connaissances et découvertes. Le sens de l’indépendance est renforcé avec néanmoins des applications spontanées des règles de groupe, on encourage l’échange naturel et autonome de compréhension des cours, lorsque les plus vieux enseignent aux plus jeunes, et parfois vice-versa.

Notion d’orientation des périodes sensibles: Montessori théorise la phase des périodes sensibles. Cette analyse brillante cible des phases de progression naturelle lors de la croissance. C’est une étape psychologique évolutive chez l’enfant, le collégien ou l’adolescent qui aborde une phase de sensibilité aiguë. L’enfant est intellectuellement prêt ou mûr pour recevoir, enregistrer une étude phénoménale d’un sujet étudié. Cela sans fatigue mentale et physique, dans un état de joie, de concentration et de mémorisation lors d’un exercice donné, l’esprit est naturellement insatiable d’apprentissages et de découvertes. L’apprentissage de la lecture avant 6 ans, est un exemple observé de période sensible en classe, où lorsqu’on demande à un enfant de 5 ans qui lit couramment, comment et où a-t-il apprit la lecture ? Il vous répondra platement qu’il a toujours su lire. On peut observer une facilité désarmante de mémorisation scientifique avec les 6-10 ans (informatique et jeux sur ordinateur).

La formation des maîtres: Elle comprend un ensemble de matières inhérentes à l’enfant et à son développement psychologique, à l’utilisation du matériel didactique Montessori, et au programme enseigné (3/6 ans, 6/9 ans, et supérieur.

  1. Psychologie: Enseignement de notions en psychologie, études de la mémoire sensorielle, mémoire associative, reconnaissances des divers modes d’apprentissage et de compréhension individuelle (du concret vers l’abstrait), cerveau sensoriel ( visuel, auditif, tactile, cérébral, artistique). Détecter les phases de périodes sensibles, les pics d’intérêt ou de fatigue mentale.
  2. Techniques de stimulations cérébrales: enrichir le sens de la recherche, de la découverte, de l’imagination lors de l’étude d’un sujet.
  3. Entraînement dobservation: nous sommes souvent assis à la mode Indienne). Nous apprenons à manipuler les objets de la classe afin de décortiquer le matériel didactique. Nous apprenons à méditer le calme et "entendre le silence" au sein d’un groupe d’enfants. Expérience bien souvent réclamée à l’unisson des enfants, et très en vogue à notre époque !
  4. Techniques d’enseignements des cours magistraux: suivre une notion d’enseignement de base, et s’assurer une compréhension homogène chez l’élève. L’objectif étant que l’élève puisse enseigner, décortiquer, soutenir la leçon à un camarade. Lorsque l’élève est à ce stade on dit qu’il maîtrise son cours.
  5. Une notion d’enseignement de technique classique: présenter, rechercher, reconnaître, et en dernière phase, questionner. Ex: " ceci est un cercle, peux-tu trouver un cercle dans cette pièce, as-tu un cercle dans ta poche ? Est ce que cette pomme a la forme d’un cercle ? ". Puis plus tard, " Dis moi, qu’est ce que cette forme, Comment est elle nommée ?".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site